Activités récentes

Maurice Zermatten à l'honneur à la Fête du Livre à St-Pierre-de-Clages, 23, 24 et 25 août 2019

L'Association  "Les Amis de Maurice Zermatten"

et la Fondation Maurice Zermatten  

 

ont le plaisir de vous informer que la Fête du Livre de St Pierre-de-Clages 2019, qui accueille bouquinistes, métiers du livre, expositions et animations, rendra un hommage tout spécial  à Maurice Zermatten, auteur de contes et de légendes. Plusieurs manifestations auront lieu les vendredi 23 août, samedi 24 août et dimanche 25 août au village même de St.Pierre-de-Clages.

 

Ainsi, une exposition sera dédiée à l'écrivain où seront montrés non seulement des livres de contes et légendes, mais aussi des objets familiers de l'écrivain, son bureau de Grangeneuve, des fac-similés de sa correspondance et des archives sonores et visuelles. Le Plan-Fixe qui lui est consacré sera projeté. A voir à l'Espace Arvoisie.

Une conférence "Maurice Zermatten, contes et légendes" a été donnée, le samedi 24 août, à 14.00h par M. Kevin Quinodoz, auteur d'un travail de master remarqué à l'UNIFR (Maurice Zermatten entre tradition et modernité, 2019). A la salle de conférence de l'Office du tourisme.

Une lecture de  contes et légendes a été faite par la comédienne Olivia Seigne dans l'ambiance intimiste de l'église romane, le samedi 24 août à 15.30h et le dimanche 25 août à 15.00h.

Toutes ces manifestations ont connu un  grand succès. Merci au conférencier, à la comédienne, lectrice de contes et aux bénévoles qui ont monté l'expo. Merci aussi au Comité de la Fête du livre de St.Pierre-de-Clages !

voir : www.fete-du-livre.ch

Vernissage du Buste de Maurice Zermatten, le 12 juin 2019, Sion

Association  "Les Amis de Maurice Zermatten

 

Juin 2019

UN plus pour la Place !

 

 

La découverte

En septembre 2017, Manuela Maury, qui était en train d'organiser la première de son festival de correspondances "Lettres de Soie" demanda à la Fondation Maurice Zermatten de participer à l'événement en exposant à Mase des documents épistolaires de  l'écrivain, avec si possible quelques objets personnels... Ce fut le point de départ d'une petite saga que l'Association des Amis de Maurice Zermatten, se plaît à vous conter ici.

 

La correspondance à exposer s'imposa d'elle-même : Maurice Zermatten et Charles-Ferdinand Ramuz ayant entretenu une relation épistolaire régulière et abondante (une soixantaine de lettres de Ramuz à Zermatten, et probablement autant dans l'autre sens, même si on en a que quelques exemplaires) durant une vingtaine d'années, il semblait intéressant de montrer quelques unes de ces lettres, d'autant plus qu'une jeune universitaire, Mme Suzanne Crettex, était en train de travailler sur cette correspondance et avait un projet de publication.

La quête d'objets personnels de l'écrivain ne fut pas trop compliquée, puisque divers objets ayant appartenu à l'écrivain pouvaient être facilement exposables, dont des photographies (notamment avec Ramuz), des livres et publications en tous genres ; on décida aussi de déménager le bureau de l'écrivain de son petit chalet de Grangeneuve, à l'Ecurie des chèvres de Mase, mise à disposition pour cette exposition. C'est ainsi que les visiteurs des Lettres de Soie furent, dès leur entrée dans l'Ecurie des Chèvres, plongés dans l'ambiance laborieuse de l'écritoire de MZ, où tronait son bureau, accompagné de divers objets familiers, dont quelques unes de ses fameuses pipes, mais aussi toutes sortes d'objets du quotidien, ainsi que quelques documents manuscrits.

Aux murs, des photos, des reproductions, des tableaux qui lui étaient chers, dont un portrait de son ami Ramuz par Blanchet, et plusieurs sous-verres (tableaux religieux de confection primitive, qu'il collectionnait) ; de même des objets en bois sculpté pour lesquels il avait une affection particulière.

 Et deux bustes de lui: l'un modelé en plâtre par son ami Gherri-Moro, qui trônait à l'époque à la maison de Gravelone ; l'autre un buste quasi-inconnu et qui sortait de nulle-part !

La découverte c'était un buste.....et le début d'une jolie aventure. La première surprise fut évidemment la découverte de ce buste de Maurice Zermatten, totalement oublié de tous et donc jamais montré au public. Même dans la famille de l'écrivain, peu avaient souvenir de cette sculpture. Quelle ne fut donc pas la stupéfaction, lorsque fouillant les caisses d'archives entreposées au sous-sol de la Liseuse à Sion, intriguée par une caisse à vendanges recouverte d'une sorte de drap blanc, Françoise Zermatten Berclaz se trouva littéralement face au buste de son père, comme sortant de son linceul ! Immédiatement frappée par l'excellente facture de ce buste, elle eut l'idée de le montrer à Mase et cette représentation de Maurice Zermatten trôna donc à l'Ecurie des Chèvres durant toute l'exposition.

Conservation, moulage et coulage

Mais un petit problème guettait : si l'œuvre réalisée à l'échelle 1/1 d'un visage humain, en plâtre, mais avec  des  décorations au pinceau, qui faisaient croire  à un bronze, il est vite apparu que ce buste était en mauvais état et que le plâtre était fissuré à plusieurs endroits, menaçant sérieusement l'œuvre. Il fut donc rapidement décidé de réaliser un moulage du buste pour le préserver, ce qui fut réalisé par M. Pierre-Alain Bruchez,  puis de le confier à la restauratrice d'art, Mme Gisèle Carron. Cette dernière entreprit un travail de conservation et de restauration, qui redonna solidité au plâtre et lustre à l'œuvre.

A la suite de ces démarches, il sembla opportun de réaliser un coulage en bronze de ce buste, sur la base du moule réalisé ; ce qui  fut finalisé au début 2018, chez M. Carlos de Oliveira, fondeur d'art à Grône. Le bronze se trouve actuellement à la Liseuse, à Sion, où beaucoup d'entre vous avez déjà pu l'admirer.

L'EPFL fait revivre le buste

Dans la foulée, avec M. Pierre-Alain Bruchez, qui a dirigé tout ce processus, il fut imaginé de placer ce buste, dans une version un peu agrandie, sur la place Maurice Zermatten entre Valère et Tourbillon. Ce projet fut présenté à la Ville de Sion qui accueillit cette idée avec enthousiasme ; l'architecte de la Ville  trouva également l'idée séduisante.

Fort de ces avis, les aspects de réalisation techniques furent abordés avec l'EPFL, campus de Sion, pour pouvoir numériser le buste, l'agrandir à 1,5 fois, puis l'usiner dans un bloc de résine; ceci permettant d'obtenir  un deuxième « original » pour couler ensuite l'œuvre augmentée, en bronze, chez M. de Oliveira.

Aussitôt dit, aussitôt fait : le buste fila d'abord à Genève, où il fut photographié, sous toutes ses coutures, par des caméras 3 D qui le numérisèrent de manière très complète, au moyen de triangulations très savantes et de millions de points de repères, le out grâce à la technologie novatrice développée par  des spécialistes de la sauvegarde des monuments historiques de la  Haute École du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA).

Ces données furent ensuite transmises à l'EPFL, atelier de mécanique, à Sion, où attendaient avec impatience M. Stéphane Voeffray, chef de l'atelier mécanique et Robin Délèze, polymécanicien ; diable c'est pas tous les jours qu'un tel travail se présentait ! Mais avant qu'ils ne se mettent à la tâche, une rencontre  eut lieu entre les responsables (MM. Voeffray et Berclaz de l'EPFL), Mme  Carron restauratrice et MM. Bruchez et Zermatten sur la faisabilité de ce projet.  Celle-ci fut rapidement confirmée et M. Berclaz autorisa ses services à effectuer ce travail, en utilisant des machines réservées aux besoins internes, mais non disponibles pour le public ou les entreprises. A ses yeux, c'était rendre à la Ville de Sion, ce qu'elle apporte à l'EPFL. Les travaux d'usinage / fraisage prirent plus de 48 heures pour dégrossir le bloc de résine et faire apparaître, petit à petit, le visage complet de Maurice Zermatten, sous l'œil attentif de nombreux  badauds intrigués par ce travail d'extrême précision, qui fut suivi par la confection de plusieurs moules (négatifs et positifs)  en polymère, puis en cire et enfin en plâtre réfractaire. Avant d'obtenir un premier coulage, puis de subir toutes les différentes étapes de soudage, ponçage, polissage, et celles finales qui donnent la patine (soit une vingtaine d'opérations successives au bas mot).

L'auteur du buste : Lucien Delerse

Un mot sur son auteur : le buste est signé en bas à gauche du nom de Delerse ; on ignore la date exacte et les raisons de sa réalisation (commande, rencontre des deux artistes ?). Les recherches sur ce sculpteur ont permis d'établir qu'il s'appelait Lucien Delerse, qu'il était diplômé de l'lnstituto reale delle Belle-Arti de Florence et qu'il fut professeur de modelage et de sculpture aux Beaux-arts de Lausanne, dont il assura la direction ; il s'en retirera en l96l.

Il est connu pour de nombreux bustes ou moulage, dont ceux du théologien Henri Vuilleumier, de Maximilian Harden, de Jean Daetwyler, d'Auguste Piccard et Léopold Biberti. Il meurt le 22 décembre 1980 à Aigle. On pense que le buste de Maurice Zermatten aurait été réalisé en 1948, l'écrivain ayant alors 38 ans.

Buste MZ

Emplacement du buste

Dans le déroulement dynamique du projet "Buste MZ", on vécut un sérieux ralentissement dès le printemps 2018 et il fallut une demi-douzaine de visites des lieux, avant de trouver la solution idéale qui corresponde à la fois aux attentes de la Fondation MZ et des Amis de MZ, comme celle des édiles, voire des propriétaires des lieux attenants  à la Place Maurice Zermatten, entre les deux collines de Valère et de Tourbillon.

Le premier emplacement envisagé fut de placer le buste près du cerisier, seul arbre de la place ; mais une possible atteinte aux racines de l'arbre fit modifier l'endroit ; puis, il fut décidé de le placer dans le verger attenant la place, à son levant, pour éviter d'enlever les pavés : le Chapitre Cathédrale, propriétaire du verger, s'opposa à cet emplacement. Par la suite, de nombreuses autres solutions furent examinées y compris celle de le placer sur la Grange à Joseph, qui se trouve à droite de la place, ou sur le mur entre la grange et la buvette, ou sur un socle, là où s'arrête le bus.

Finalement, après beaucoup de dépense salivaire, de courriers et courriels, de plans et d'ébauches, la solution retenue et qui sera réalisée est de placer le buste au fond de la place, à gauche, juste avant la fontaine. Le piédestal a été choisi : il s'agit d'un bloc de pierre de St. Léonard, dans les tons du mur de soutènement du chemin qui mène à Tourbillon, bloc provenant de la Carrière de St. Léonard et travaillé par le tailleur de pierre Pierre Lomazzi à Sion, avec 2 faces polies et 2 faces brutes. Le buste est placé à une hauteur de 1.80m, ce qui fait qu'il est plus ou moins à hauteur d'homme.

L'installation sera effectuée en mai et le vernissage est prévu le 12  juin  2019. Ce sera un sacré plus pour la place !

Il faut remercier toutes les personnes qui sont intervenues pour permettre la finalisation du projet, soit Philippe Varone, Pierre-Alain Bruchez, Gisèle Carron, Gaëlle Métrailler, Geneviève Nanchen, Marc-André Berclaz, Stéphane Voeffray, Robin Délèze, Carlos de Oliveira, Pierre Lomazzi, Frédéric Favre et Arthur, Jean-Paul Chabbey, Marc-André Tissières et Raphy Moulin.

Allocution de M. Dominique Arlettaz, Président de la Fondation Maurice Zermatten, le 12 juin 2019

Inauguration du buste Maurice Zermatten

Sion, 12 juin 2019

Monsieur le Président de la Ville de Sion,

Chers membres de la famille de Maurice Zermatten,

Chers amis et amies de Maurice Zermatten,

Mesdames et Messieurs,

 

Le 22 octobre 2010, nous nous trouvions sur cette place magnifique pour l'inaugurer, plus précisément pour lui donner un nom, celui de l'écrivain Maurice Zermatten, à l'occasion du centenaire de sa naissance.

Ce soir, nous sommes à nouveau réunis dans cet endroit extraordinaire, au cœur historique de cette belle ville de Sion, pour placer la cerise sur le gâteau, si vous me permettez l'expression, ou plutôt pour donner un visage à cette place et à ce nom.

Cet événement réjouit tout particulièrement les membres du Conseil de la Fondation Maurice Zermatten, dont j'ai le privilège d'assumer la présidence depuis sa création.

Les buts de cette fondation sont principalement

  • la publication d'œuvres non publiées de Maurice Zermatten,
  • la promotion d'études scientifiques sur son œuvre,
  • et plus généralement la mise en place de tout moyen permettant d'assurer la pérennité de l'œuvre de l'écrivain.

Parmi ces moyens figure la mise en valeur des archives littéraires de Maurice Zermatten dont l'intérêt est remarquable.

Ces archives contiennent bien sûr tous les ouvrages de l'écrivain, mais aussi des manuscrits et tapuscrits, publiés ou inédits, des articles de presse à son sujet, un millier d'articles de presse écrits par Maurice Zermatten, un journal personnel en 4 tomes qu'il a rédigé de 1945 à 1996, et surtout une extraordinaire correspondance avec les plus grands écrivains, penseurs, musiciens et peintres du 20ème siècle.

Ce fonds d'archives offre une image très complète du rayonnement de Maurice Zermatten et permet de mieux comprendre la genèse d'une œuvre littéraire et la construction des courants de pensée et des échanges artistiques au cours du 20ème siècle, et il offre un éclairage sur l'histoire de notre canton et de notre pays.

Maurice Zermatten nous a laissé un patrimoine qui est bien au cœur de notre culture, Mesdames et Messieurs. Son œuvre littéraire nous permet de mieux nous situer dans le temps et dans l'espace, de comprendre le contexte historique, géographique et social et d'apprécier l'esthétique de ses écrits.

Au moment où notre société s'inquiète de vivre ensemble dans l'incertain, le témoignage de Maurice Zermatten nous donne les repères nécessaires pour mieux percevoir le monde. Et au moment où notre civilisation érige le culte de la vitesse, il nous offre des racines qui nous aident, au contraire, à laisser du temps au temps et à donner du sens.

C'est dans cet esprit qu'il vaut la peine d'appréhender la contribution du romancier et poète Maurice Zermatten : elle est un remarquable témoin d'un siècle – le 20ème – et des lieux qui lui étaient chers dans ce canton du Valais.

Au sujet de l'importance du patrimoine qu'il a su nous laisser, permettez-moi d'évoquer un aspect que je trouve particulièrement intéressant. Parmi les personnes présentes ici ce soir, certaines ont bien connu Maurice Zermatten et ont eu la chance de bénéficier des messages qu'il savait transmettre avec passion et conviction. C'est également mon cas puisqu'en 1975 je quittais le Collège de Sion avec ma matu en poche en même temps que lui qui y terminait sa carrière d'enseignant.

Mais, le temps a passé, l'intérêt pour son œuvre a varié et s'est parfois estompé, et le regard sur son empreinte a évolué. Pourtant, on constate aujourd'hui un intérêt renouvelé pour Maurice Zermatten et nombreuses sont celles et ceux, tout particulièrement parmi les jeunes générations, qui redécouvrent cet écrivain, sa personnalité, ses idées et son œuvre littéraire riche et variée. Certains veulent lire ou relire ses ouvrages et les apprécier sous un jour nouveau, d'autres souhaitent explorer l'histoire à la lumière de ses écrits et de ses archives.

Cet engouement réjouit particulièrement la Fondation Maurice Zermatten et l'encourage à poursuivre sa tâche avec enthousiasme et ambition. Par respect pour cet intérêt renouvelé, la pose du buste de l'écrivain sur la place qui porte son nom est un très beau signal. De plus, c'est un Maurice Zermatten jeune qui est représenté par ce buste et qui s'adresse donc aux nouvelles générations.

Mesdames et Messieurs, la boucle est bouclée, le buste a rejoint la place Maurice Zermatten, et c'est très bien ainsi.

Je termine en remerciant toutes les personnes qui ont œuvré pour arriver à ce moment heureux. En premier lieu, je voudrais exprimer ma reconnaissance à tous les membres du Conseil de la Fondation Maurice Zermatten, et tout particulièrement à ses enfants et petits-enfants qui mettent tout leur cœur, leurs souvenirs, leurs compétences et leur énergie pour que la Fondation puisse atteindre ses objectifs et pour rendre durable les écrits de leur père et grand-père. Un merci tout spécial à Jean Zermatten et à Frédéric Favre qui se sont démenés pour que ce buste puisse être mis en lumière et trouver sa juste place.

J'adresse mes profonds remerciements aux personnes qui ont confectionné ce buste et qui ont permis de l'installer ici à la vue de tous. Je conclus en exprimant ma vive gratitude à la Ville de Sion et à son président, Monsieur Philippe Varone, pour son soutien, son aide bienveillante et sa contribution déterminante.

Mesdames et Messieurs, je vous souhaite à toutes et tous une magnifique soirée et me réjouis de partager avec vous ce moment de convivialité.

Je vous remercie pour votre attention.

Dominique Arlettaz

12.06.19

Exposition de la correspondance entre Maurice Zermatten et CF Ramuz, à Mase (VS), Écurie des Chèvres, 20.10.17-10.01.2018

Dans le cadre du Festival de correspondance "Lettres de Soie", organisée à Mase (VS), Suisse,  la Fondation Maurice Zermatten a décidé de mettre en valeur la correspondance très suivie,  entretenue par Maurice Zermatten et CF Ramuz et présente 32 lettres en fac-similés, ordonnées selon un ordre chronologique. Cette correspondance a été étudiée par Mme Suzanne Crettex (UNIL), qui les commente grâce à des  panneaux explicatifs.

L'exposition est augmentée de la mise en situation du Bureau de Maurice Zermatten, avec des objets familiers ; ce memble-écritoire se trouve habituellement dans le "petit Chalet" de l'écrivain. Sont également présentés deux bustes de l'écrivain, une série de photographies des deux amis (MZ et CF Ramuz) et une sélection de livres dans des éditions originales, certains enrichis de dédicaces, d'autres introuvables.

L'exposition est visible les 25 et 26 novembre 2017 et durant les Fêtes de fin  d'année, tous les après-midis, ou sur demande.

Le 22 novembre 2017, conférence de Mme Suzanne Crettex sur la correspondance entre Maurice Zermatten et CF Ramuz ; le 5 décembre  20172017, visite de l'exposition par une vingtaine d'élèves dule Centre de Ste Agnès (élèves d'école primaire) et 3 professeurs ;  et 4 janvier 2018, présentation de l'exposition et de la correspondance par Jean Zermatten.

Cette exposition et le gardennage ont été facilités par les Amis de Mase qui ont mis gracieusement l'Ecurie des Chèvres à disposition et qui ont assuré la permanence. Qu'ils en soient remericés.

Un merci particlier à Manuella Maury, initiatrice du Festival, sans qui cette expositions n'aurait pas eu lieu

Exposition "Maurice Zermatten : aux Sources de l'Inspiration", Lens, Fondation Pierre Arnaud, 28.04 à 10.07.2016

L'exposition invite le visiteur à redécouvrir l'œuvre de Maurice Zermatten par une relecture de deux de ses romans : L’esprit des tempêtes et L’homme aux herbes. Entre le premier, écrit en 1946, et le second, en 1980, une vie s’est écoulée et la plume de Maurice Zermatten n’a cessé de courir pour raconter l'âme humaine. Or, d’un bout à l’autre de la vie de l’écrivain, les deux œuvres dialoguent, en des couples d’opposés : le sorcier et le guérisseur, le bien et le mal, le passé et le progrès, etc. Même s'ils sont ancrés dans le terreau valaisan, les récits de Maurice Zermatten  le dépassent largement et touchent aux grandes thématiques de la littérature  universlles et rejoignent les questionnements essentiels de l'homme. Ces récits sont servis par une écriture aux qualités remarquables, saluée par de nombreux prix littéraires.

Porté par l’aspect très visuel de l’écriture de Maurice Zermatten, le visiteur est invité à entrer dans un espace où les sens dialoguent. Occupant une place primordiale, le texte servira diversement de fil conducteur à l’exposition qui s’articule autour de trois chapitres :

Le critique d’art :

Une réflexion autour de l’esthétique de Maurice Zermatten et de la perception qu’il avait des peintres qu’il aimait : Vallet, Chavaz, Dubuis, Gonazato, Monnier, Menge…Une soixantaine de tableuaxu de la collection Maurice Zermatten illustrent cet aspect de son oeuvre (Maurice Zermatten a écrit plus 11 biogrphies de peintres)

Le romancier :

Une reproduction d’extraits de L’esprit des tempêtes et de L’homme aux herbes, en regard d'illustrations réalisées par Matthieu Berthod et dans une scénographie originale. A livre ouvert...

L’inspirateur :

Une présentation d’œuvres contemporaines librement inspirées de L’esprit des tempêtes et riches d’une résonnance originale entre littérature et arts visuels. Artistes exposés: Leah Anderson, Rima Ayache, Patrice Collaud, Gabriella Disler, Thierry Feuz, Robert Ireland, Jérôme Leuba, Alexia Turlin.

Un fil conducteur unit les trois chapitres de l’exposition. Il révèle des éléments de la vie intime de Maurice Zermatten.

Inauguration de la place Maurice Zermatten

Le 22 octobre 2010,  Maurice Zermatten aurait eu cent ans. À cette occasion, la Ville de Sion lui a rendu hommage en lui dédiant une place dans un lieu symbolique, sis entre les deux collines de Valère et Tourbillon, que l’auteur illustra si bien dans le spectacle « Sion à la Lumière de ses Étoiles ».

 

 

Le Président de la ville de Sion, Marcel Maurer, fut le premier à évoquer le souvenir de l'écrivain et à assurer qu'il resterait ainsi "bien vivant dans ces lieux magiques".

 

Françoise Berclaz Zermatten remercia la ville de Sion au nom de la famille tandis que le recteur de l'Université de Lausanne, Dominique Arlettaz, s'exprimait en tant que président de la Fondation Maurice Zermatten. Il insista sur le message délivré par l'écrivain : "Ses écrits apportent des repères à notre monde moderne où la vitesse est érigée en valeur suprême".

Le même jour, une plaque avait été apposée sur la maison natale de l'écrivain, à Suen, dans le Val d'Hérens.

Dépôt des Archives de Maurice Zermatten à la Fondation Martin Bodmer

Le 26 septembre a eu lieu un événement exceptionnel à la Fondation Martin Bodmer de Cologny. Monsieur Nicolas Ducimetière, son Vice-Directeur et Me André Tombet, son Vice-Président, ont accueilli les archives de Maurice Zermatten en présence  des   six  enfants de l'écrivain.

                                         

           Les enfants de Maurice Zermatten devant la Fondation Martin Bodmer

La Fondation Maurice Zermatten et son Président Monsieur Dominique Arlettaz ne pouvaient rêver plus bel écrin que cet endroit magique, lieu de mémoire, temple des écrits qui ont marqué l'histoire intellectuelle de l'humanité. Cela représente aussi pour les archives un gage de conservation optimale, une  promesse d'expositions et la garantie de visibilité pour des chercheurs et étudiants qui pourront consulter dès 2015 l'œuvre de l'écrivain reconditionnée par des experts.

Les archives de Maurice Zermatten représentent un volume considérable de 35 cartons  recouvrant tous les pans de l'activité littéraire de l'écrivain : ses romans, bien sûr, mais aussi ses contes et légendes, ses pièces de théâtre et ses essais, sous formes diverses, manuscrits, tapuscrits, articles de presse et un grand nombre de textes inédits.
L'ensemble des œuvres publiées représente environ 150 volumes.

Ce qui retient l'attention, car moins connue, est certainement la richesse de la correspondance de l'écrivain avec les hommes de lettres de son époques, suisses et étrangers. Citons Corinna Bille, Chappaz, Chessex, Reynold et surtout Ramuz dont MZ avait gardé plus de 60 lettres et les Français Anouilh, Chamson, Claudel, Cohen, Druon, Duhamel, Mauriac, Morand, d'Ormesson, Sabatier, Soupault, Starobinsky ... ....
La correspondance avec les institutions et personnalités politiques, littéraires et religieuses est également remarquable.

     Pages manuscrites de Maurice Zermatten et une lettre de C.F. Ramuz

Un ensemble de documents radiophoniques, photographiques et filmographiques ainsi qu'une vaste iconographie complètent ce dépôt.

Citons pour terminer les mots de Madame Katharina von Flotow, Chargée de Communication de la Fondation Bodmer :

"Les deux Fondations sont de l’avis que Maurice Zermatten se situe à l’exacte période de transition entre la génération des écrivains suisses de l’après-guerre (même si ses premiers romans datent juste d’avant la guerre) et la génération des écrivains helvétiques des années 70-80. Cette place à l’articulation de deux réalités économiques, sociales, culturelles, pour ne pas dire religieuses, ainsi qu’un changement très clair dans les mentalités post 68, semble devoir être étudiée. Maurice Zermatten a vécu cette période de transition, l’a décrite et exprimée dans ses livres et souvent explicitée dans ses articles. Ses contacts, ses observations, ses multiples articles et ses contributions vont bien au-delà d’un regard sur la Suisse.

Les nombreuses distinctions suisses et internationales que l'écrivain a reçues, les succès d’édition qu’il a connus, les genres très divers qu’il a pratiqués, sont autant de motifs qui incitent les deux Fondations à s'unir autour de ce fonds d'archives pour susciter la recherche sur l'oeuvre de cet écrivain fécond. "

On peut ajouter pour la petite histoire que Martin Bodmer et son épouse Alice, connaissaient bien Maurice et Hélène Zermatten. Ils s'étaient rencontrés en 1959 lorsque Maurice Zermatten reçut le prix Gottfried Keller, créé par Martin Bodmer, et étaient restés en étroit contact par la suite.

En conclusion, citons les mots du Vice-Président de la Fondation Bodmer, Me Tombet  :

"Nos amis valaisans nous ont apporté le soleil, mais aussi les archives de leur plus grand écrivain !"

Exposition "Correspondance entre Maurice Zermatten et CF Ramuz", Mase, Ecurie aux Chèvres, 20.10.2017 - 10.01.2018

Dans le cadre du Festival de correspondance "Lettres de Soie", organisée à Mase (VS), Suisse,  la Fondation Maurice Zermatten a décidé de mettre en valeur la correspondance très suivie,  entretenue par Maurice Zermatten et CF Ramuz et présente 32 lettres en fac-similés, ordonnées selon un ordre chronologique. Cette correspondance a été étudiée par Mme Suzanne Crettex (UNIL), qui les commente grâce à des  panneaux explicatifs.

L'exposition est augmentée de la mise en situation du Bureau de Maurice Zermatten, avec des objets familiers ; ce memble-écritoire se trouve habituellement dans le "petit Chalet" de l'écrivain. Sont également présentés deux bustes de l'écrivain, une série de photographies des deux amis (MZ et CF Ramuz) et une série de livres, dans des éditions originales, certains ornés de dédicaces, d'autres introuvables.

L'exposition est visible les 25 et 26 novembre et durant les Fêtes de fin  d'année, tous les après-midis, ou sur demande.